UFC-Que Choisir de l'Aude

Famille, Services Vie sociale

Poussettes : sécurité prise en défaut sur certains modèles

Poussettes : sécurité prise en défaut sur certains modèles

Poussettes : sécurité prise en défaut sur certains modèles

Plusieurs modèles de poussettes que nous venons de tester n’obtiennent pas la note maximale sur le critère essentiel de la sécurité. Dans plusieurs cas, il s’agit de manquements bénins, mais une poussette de la marque MacLaren souffre de problèmes plus graves.

Poussettes Sécurité prise en défaut sur certains modèles

Après l’ergonomie et la facilité d’utilisation (pliage, freins, installation de l’enfant…) que nous avons pris en compte dans notre test comparatif, l’un des critères essentiels lors de l’achat d’une poussette est celui de la sécurité. Hors de question de mettre un nouveau-né en danger : les consommateurs attendent légitimement que la sécurité de ces produits soit maximale. Pourtant, la moitié des poussettes que nous avons testées en 2019 n’obtiennent pas la note maximale. Faut-il s’en inquiéter ? Pour un modèle, oui.

La MacLaren Techno XT, dont nous déconseillons l’achat, a connu deux défaillances. La première est peu grave : face à une pente, avec les freins engagés, la poussette peut tourner autour de l’axe des roues avant car les freins n’agissent que sur les roues arrière. La seconde est plus dangereuse : lors du test de résistance de la poignée, avec 25 kg dans l’assise (le poids maximal que la poussette annonce supporter), les roues avant et une poignée ont cédé. C’est un risque important car cela peut arriver à tout moment. La poussette devient inutilisable et l’enfant peut éventuellement se blesser, ce qui nous a incité à limiter la note finale du modèle.

Test de résistance de la MacLaren Techno XT
Le test de résistance a été fatal aux roues avant de la MacLaren Techno XT.

 

Les problèmes remontés sur les autres modèles n’ont pas entraîné de réduction importante de leur note, car le risque qu’ils surviennent lors d’une utilisation normale en vie réelle est faible. Par exemple, les Cybex Eezy S et Cybex Balios S, bien notées, peuvent basculer en arrière lorsqu’elles sont placées dans une montée avec le dossier baissé au maximum (129°) et les freins enclenchés. Mais personne ne laisserait un bébé la tête vers le bas dans une pente sans maintenir la poussette… La Chicco Miinimo 2 a, elle, connu une casse interne de la poignée dès le premier cycle du test de résistance de la poignée, mais cela n’a pas créé de danger (pas de pointes).

3 poussettes
Les poussettes Cybex Eezy S, Cybex Balios S et Chicco Miinimo 2.

 

Nos tests sont basés sur la norme EN1888, applicable aux poussettes, qui porte sur la durabilité (test de roulage sur surface irrégulière avec poids de 15 kg minimum), la bonne tenue du harnais (rotation à 360° avec mannequin), l’efficacité des freins et la stabilité sur plan incliné, les risques de pincement, de blessure et de détachement de petites pièces. Cette norme a été renforcée en 2012 par rapport à sa version précédente de 2003 : elle s’applique à tous les modèles mis sur le marché à partir de l’automne 2013. S’il est peu probable de trouver de plus vieux modèles en rayon, cela peut être le cas lors d’un achat d’occasion : il est donc déconseillé de se procurer une poussette de seconde main sans se renseigner sur sa date de fabrication. Vous pouvez le vérifier grâce au nom du fabricant et au numéro de série qui doivent être clairement affichés sur la poussette.

À noter. Une nouvelle version de la norme EN1888 datant de décembre 2018 a été publiée, pour les poussettes commercialisées après décembre 2019.

Morgan Bourven

Gabrielle Théry