UFC-Que Choisir de l'Aude

Actualités nationales, Alimentation, Sécurité - Hygiène

Étiquetage de l’origine des viandes : vers un affichage au restaurant

Étiquetage de l’origine des viandes : vers un affichage au restaurant

Étiquetage de l’origine des viandes : vers un affichage au restaurant

Les commerces et les fabricants sont tenus d’indiquer l’origine de toutes les viandes vendues fraîches ou contenues dans des plats préparés. Une obligation que le gouvernement compte étendre à la restauration (cantines, restaurants…). Jusqu’à présent, cette dernière doit indiquer uniquement l’origine de la viande bovine.

Tout, vous saurez bientôt tout sur l’origine de la viande que vous mangez ! Le gouvernement l’a annoncé le 15 octobre, il lance une concertation sur un projet de décret « visant à rendre obligatoire l’étiquetage de l’origine de la viande servie dans la restauration hors foyer (restaurants, cantines, etc.) afin de renforcer l’information disponible pour les consommateurs ». Car si ces derniers bénéficiaient déjà d’un certain nombre d’éléments, la réglementation ne couvre pas encore toutes les viandes, ni tous les lieux d’achat.

Les grandes surfaces et les boucheries traditionnelles sont dans l’obligation d’indiquer l’origine de toutes les viandes crues, qu’elles soient bovine, ovine, caprine, porcine ou de volaille. Les industriels doivent également afficher la provenance des viandes utilisées dans leurs plats préparés contenant au moins 8 % de viande. En revanche, dans la restauration hors foyer (cantines scolaires, restaurants d’entreprise ou commerciaux, etc.), seule l’origine de la viande bovine est exigée à ce jour.

Le gouvernement souhaite donc imposer la même transparence à la restauration qu’aux commerces de détail et aux industriels. Sous réserve de validation par les filières agricoles, les professionnels de la restauration et les associations de consommateurs, ce nouveau décret pourrait entrer en vigueur au 1er avril 2020.

Quel étiquetage obligatoire sur l’origine des viandes ?

  • Viandes bovine, ovine et chevaline : lieux d’abattage et de découpe depuis septembre 2000.
  • Viande bovine fraîche, réfrigérée ou congelée vendue au consommateur en grandes et moyennes surfaces et en boucheries : pays de naissance, d’élevage et d’abattage obligatoires au niveau européen depuis 2002.
  • Viandes porcine, ovine, caprine ou de volaille fraîches, réfrigérées ou congelées vendues au consommateur : pays d’élevage et d’abattage obligatoires en France depuis le 1er avril 2015.
  • Viandes bovine, ovine, caprine, porcine ou de volaille en tant qu’ingrédients dans les denrées et plats préparés contenant au moins 8 % de viande : origine obligatoire en France depuis le 1er janvier 2017 (expérimentation autorisée par l’Union européenne jusqu’en mars 2020).
  • Viande bovine en restauration commerciale et collective : pays de naissance, d’élevage et d’abattage indiqués au consommateur (affichés en salle ou sur le menu) depuis 2002, en France.
  • Viandes porcine, ovine, caprine ou de volaille en restauration commerciale et collective : aucune exigence.

Ces étiquetages sur l’origine géographique ne dispensent pas des autres informations obligatoires : nom du morceau, son poids, son prix au kg et son prix net, sa date d’emballage et sa date limite de consommation, ainsi que le numéro du lot, les numéros d’agrément des abattoirs et établissements de découpe.

Elsa Casalegno