UFC-Que Choisir de l'Aude

Actualités nationales, Arnaques, Commerce, Méthode de vente - Abus

Incendie de Lubrizol : arnaque aux faux diagnostics

Incendie de Lubrizol : arnaque aux faux diagnostics

Incendie de Lubrizol : arnaque aux faux diagnostics

La Répression des fraudes alerte la population sur une arnaque à l’œuvre à la suite de l’incendie qui a ravagé l’usine Lubrizol, à Rouen. Des escrocs tentent de faire payer de faux diagnostics. Méfiance.

Incendie de Lubrizol Arnaque aux faux diagnostics

Deux semaines après la combustion de 5 253 tonnes de produits chimiques lors de l’incendie au sein de l’entrepôt Lubrizol, à Rouen, les analyses continuent. De nombreux prélèvements pour mesurer les taux de polluants dans l’air mais aussi dans l’eau ont déjà été effectués. Dans ce contexte, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) alerte sur une arnaque en cours et vient d’ouvrir une enquête pour démarchage abusif. Des personnes soi-disant mandatées par la préfecture de Seine-Maritime se présentent au domicile d’habitants vivant près de l’usine. Ces faux démarcheurs disent venir effectuer des prélèvements pour analyser la qualité de l’air ou encore réaliser un diagnostic amiante. Ils facturent ensuite ce service.

Les escrocs profitent du climat d’inquiétude qui plane sur la région rouennaise depuis l’incendie. La peur d’être en présence de substances nocives peut rendre plus vulnérable. À des fins de prévention, la DGCCRF précise que « des vendeurs peuvent faire croire qu’il est obligatoire de réaliser ces analyses ou diagnostics, par exemple pour bénéficier des assurances. Or il n’en est rien ! » Surtout, les différentes campagnes de prélèvement effectuées depuis le 26 septembre sont gratuites pour les particuliers et s’effectuent en dehors de leurs domiciles, comme le rappelle Gaëtan Rudant, de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) de Normandie. Interrogé par France Info, il détaille : « Les services publics ne font pas de démarchage et nous n’avons pas mandaté de laboratoire pour faire des analyses chez des particuliers […]. »

Nos conseils

Si de tels escrocs se sont présentés à votre domicile, signalez-le à la direction départementale de la protection des populations (antenne locale de la DGCCRF).

Vous pouvez également contacter la plateforme téléphonique spécialement dédiée à l’incendie de Lubrizol (0 800 009 785), mise en place par l’État afin de répondre aux questions de la population.

Marie Bourdellès