UFC-Que Choisir de l'Aude

Actualités nationales, Maladie - Médecine - Médicament, Santé bien-être

Procès du Mediator : Servier condamné

Les sociétés Servier et l’Agence du médicament ont été reconnues coupables ce lundi dans le dossier Mediator, plus de 10 ans après l’éclosion du scandale.

Dans l’affaire Mediator, plus de 10 ans après le début du scandale, il y a enfin officiellement, non seulement des morts et des atteintes à vie, mais aussi des coupables. Les sociétés Servier et Jean-Philippe Seta, ancien numéro 2, ont été condamnés ce matin à l’issue d’un an de procès et de neuf mois de délibéré, pour tromperie aggravée, homicides involontaires et blessures involontaires. L’industriel écope d’une amende de 2,7 millions d’euros, le maximum légal, à laquelle s’ajoutent les indemnisations à verser aux victimes directes et indirectes : au moins 160 millions d’euros, et plus vraisemblablement, un total proche des 200 millions d’euros, selon le calcul rapide de François De Castro, un des avocats de la défense. Le montant précis ne sera connu qu’une fois le jugement détaillant la somme pour chaque partie civile décortiqué par les avocats. L’UFC-Que Choisir, qui représentait l’intérêt collectif des consommateurs, obtient 50 000 euros de dommages et intérêts, et 50 000 euros pour les frais de justice. À noter, la firme pharmaceutique française est relaxée pour les faits d’escroquerie envers les organismes d’assurance maladie : les juges ont estimé qu’il n’y avait pas eu de manœuvres frauduleuses et qu’en plus, en raison de son service médical rendu anecdotique, « le médicament aurait dû être déremboursé ». L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), Afssaps à l’époque des faits, prévenue pour homicides involontaires par imprudence et négligenceest elle aussi condamnée. Elle devra verser 303 000 euros d’amende.

MENSONGE DE 33 ANS

Lire la suite