UFC-Que Choisir de l'Aude

Chauffage, Energie

Pompe à chaleur : l’entretien devient obligatoire

Contrairement aux chaudières gaz ou fioul, les pompes à chaleur et les climatiseurs n’étaient jusqu’à présent soumis à aucune obligation d’entretien. Cette anomalie vient de prendre fin.

Paru au cœur de l’été, le décret qui impose un contrôle des pompes à chaleur tous les 2 ans n’a pas fait grand bruit. S’il fait suite aux opérations coup de pouce chauffage à 1 € pour le remplacement de chaudières fioul qui se sont massivement soldées par la pose de pompes à chaleur chez les ménages très modestes, l’obligation concerne en réalité la totalité des consommateurs équipés d’une pompe à chaleur ou d’un système de climatisation. Elle s’applique à partir d’une puissance de 4 kW et seuls les chauffe-eau thermodynamiques ne sont pas concernés.

Quelle que soit la date d’acquisition du matériel, il est impossible d’échapper à cet impératif de maintenance, l’obligation vise en effet le parc déjà installé tout autant que le neuf. Pour être dans les clous, tous les systèmes existants devront être contrôlés d’ici le 1er juillet 2022.

Le secteur va donc devoir former des techniciens de maintenance sans tarder, sachant que l’arrêté publié au Journal officiel du 31 juillet, qui complète le décret du 28 juillet, leur assigne une mission très précise et détaillée. Il y a l’entretien, avec une liste de vérifications à effectuer, dont le contrôle d’étanchéité, d’éléments à nettoyer et de réglages à faire si besoin, mais aussi une obligation de conseils portant sur le bon usage et les améliorations possibles de l’installation pour réduire les consommations d’énergie. Enfin, chaque opération de maintenance doit donner lieu à une attestation d’entretien listant les points vérifiés, les défauts relevés et les résultats des mesures effectuées.

Sur le papier c’est parfait, reste à savoir comment ces impératifs se traduiront sur le terrain.

Élisabeth Chesnais