UFC-Que Choisir de l'Aude

Actualités nationales, Auto, Contrôle technique - Réparation

Contrôle technique : les centres débordés

Contrôle technique : les centres débordés

Contrôle technique : les centres débordés

Le 23 juin, c’est la date officielle de la fin de la tolérance pour les automobilistes n’ayant pas pu réaliser le contrôle technique dans les délais. Désormais, tous se précipitent dans les centres de contrôle, au risque de ne pouvoir passer à temps.

Contrôle technique Les centres débordés

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, l’ordonnance n° 2020-306 avait annoncé un report du délai imposé par l’administration pour réaliser les contrôles techniques à partir du 12 mars. Le ministère de l’Action et des Comptes publics a enfin indiqué, via l’ordonnance n° 2020-560, la date officielle de la fin de cette tolérance. Elle est fixée au 23 juin 2020. Cette suspension permettait aux automobilistes confinés et n’ayant pu réaliser le contrôle technique dans les temps de ne pas être pénalisés. À partir de cette date, il faudra donc que tous les véhicules concernés soient passés dans un centre.

RISQUE D’ENGORGEMENT

Mais cette date butoir relativement proche pourrait se traduire par des embouteillages dans les centres et de nombreux automobilistes pourraient ne pas réussir à passer leur contrôle technique. Des centaines de milliers de conducteurs ne seraient ainsi plus en règle après le 23 juin.

Plusieurs éléments sont en cause. Sans même la crise sanitaire du Covid-19, la période de mars à mai 2020 devait être assez chargée en nombre de contrôles techniques. Car beaucoup d’automobilistes avaient avancé leur échéance au printemps 2018 pour éviter de devoir subir la réforme du contrôle technique rendant l’examen plus difficile, entrée en vigueur en juin 2018. Et comme le contrôle a lieu tous les 2 ans, ce sont autant de voitures qui arrivent dans les centres. Selon les estimations, plus de la moitié (55 %) des véhicules qui devaient effectuer leur contrôle technique en mars ne l’ont pas fait. Ce taux grimpe à 83 % en avril !

À cela s’ajoute l’allongement du délai de contrôle. Le groupe SGS (réseaux Auto Sécurité et Sécuritest) avance que les délais de réalisation d’un contrôle vont s’allonger de 20 % en raison des mesures sanitaires que les opérateurs doivent prendre : désinfection des équipements, pose de housses de protection dans les véhicules, etc. Autant de facteurs qui amènent inéluctablement à un engorgement des centres. Le groupe SGS constate déjà un délai d’attente de 15 jours, au lieu de 2 habituellement malgré les mesures prises avec, notamment, l’élargissement des amplitudes horaires et l’incitation à prendre rendez-vous et payer en ligne afin de gagner du temps.

Yves Martin