UFC-Que Choisir de l'Aude

Actualités nationales, Agriculture, Alimentation

Agriculture biologique : un nouveau label bio et équitable

Agriculture biologique : un nouveau label bio et équitable

Agriculture biologique : un nouveau label bio et équitable

La Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) teste sa démarche « Bio – Français – Équitable » avec la chaîne de produits surgelés Picard. Elle veut répondre à la demande grandissante en produits cumulant une production bio et locale, des échanges équitables pour les producteurs, la lutte contre le changement climatique et la perte de biodiversité.

Une fleur verte sur fond blanc, ou blanc sur fond vert, portant les termes « Biologique – Français – Équitable », et la mention « Agréé Fnab ». Si vous habitez dans le Sud-Ouest et que vous faites vos courses chez Picard, vous pourrez apercevoir ce nouveau logo, lancé par la fédération des producteurs bio. Il a fait son apparition le 2 mars sur les emballages de quatre légumes (courgette, maïs, haricot vert, carotte) vendus dans 87 magasins Picard de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie. Les producteurs de la Fnab décideront d’un déploiement national après cette phase de test.

logos bio fnab 1
Les 2 logos du nouveau label.

Pourquoi lancer un nouveau label alors qu’il en existe déjà beaucoup, au risque d’ajouter de la confusion pour les consommateurs ? Les responsables de la Fnab en sont conscients, mais ils souhaitent intégrer d’autres dimensions à la filière bio, sans attendre une hypothétique évolution de la réglementation européenne : le cahier des charges de l’Eurofeuille a été modifié en 2018 après des années de négociations, sans satisfaire toutes leurs demandes, et une évolution future est illusoire avant longtemps.

ALLER PLUS LOIN QUE LE LABEL EUROPÉEN

« L’Eurofeuille est un socle très intéressant, mais nous voulons aller plus loin, en particulier sur les critères sociétaux », explique Stéphanie Pageot, secrétaire nationale de la Fnab. La Fédération travaille sur l’approvisionnement local, la qualité de vie des agriculteurs, le commerce équitable en France, mais aussi la biodiversité, le climat… « Il faut bouger maintenant, alors que le bio prend de l’ampleur, et adresser des signaux clairs en direction des industriels et des distributeurs, pour qu’ils intègrent la rémunération des agriculteurs dans la démarche. »

logo europeen agriculture biologique ou Eurofeuille
Le logo européen agriculture biologique ou Eurofeuille.

Ainsi, le projet mené avec Picard est construit autour du commerce équitable : il s’appuie sur la demande de l’enseigne de travailler sur le revenu des agriculteurs et sur une gamme locale de légumes. Il repose sur un contrat tripartite entre les organisations de producteurs qui fournissent les légumes, le transformateur surgélateur et Picard, avec des prix satisfaisants pour les agriculteurs. « Pour autant, il ne s’agit pas de créer un nouveau label de commerce équitable, mais bien de proposer un label « bio + » aux consommateurs », souligne Sophia Majnoni d’Intignano, directrice de la Fnab. Deux axes autour de la biodiversité et du climat complèteront ultérieurement le label.

REPRENDRE LA MAIN SUR LE CONTENU DU LABEL

La gouvernance du label « Bio – Français – Équitable » est assurée par les seuls agriculteurs membres de la Fnab. La Fédération s’est inspirée en cela d’initiatives similaires en Allemagne (menées par l’association Bioland) et en Autriche. C’est le moyen de garder la main sur le contenu du cahier des charges, contrairement aux démarches portées par le ministère de l’Agriculture, les industriels ou les distributeurs (à l’instar des certifications HVE, agriculture de conservation, zéro pesticides…). Et d’éviter les dérapages vers du bio au rabais, alors que le changement d’échelle de la filière fait craindre une industrialisation de la démarche.

Produits Picard avec le nouvel label Bio Français Equitable
Produits Picard avec le nouvel label « Bio – Français – Équitable ».

Elsa Casalegno