UFC-Que Choisir de l'Aude

Actualités nationales, Commerce, Marketing - Fidélisation, Soldes

French Days (septembre 2019) : la laborieuse chasse aux vraies promotions

French Days (septembre 2019) : la laborieuse chasse aux vraies promotions

French Days (septembre 2019) : la laborieuse chasse aux vraies promotions

Vous vouliez profiter des French Days qui débutent aujourd’hui pour faire de bonnes affaires ? N’y comptez pas trop. Notre analyse des prix pratiqués lors de la dernière édition de cette opération commerciale montre que, si les vraies promotions existent, elles ne sont pas forcément plus nombreuses qu’un jour ordinaire.

French Days (septembre 2019) La laborieuse chasse aux vraies promotions

En dépit de résultats mitigés, les e-commerçants ont décidé de remettre le couvert. À partir d’aujourd’hui et jusqu’à mardi, la plupart d’entre eux vont se mettre aux couleurs des French Days, 5 jours pendant lesquels ils sont censés faire la part belle aux promotions. Pourtant, l’étude menée par l’Observatoire de la consommation de l’UFC-Que Choisir sur les prix pratiqués lors de la précédente édition risque fort de refroidir l’enthousiasme des nombreux acheteurs potentiels. Faire ses emplettes pendant les French Days est très loin de garantir de faire à coup sûr une bonne affaire. Décryptage, chiffres à l’appui, sur 3 catégories de produits.

 

Les produits high-tech

Si vous attendiez les French Days pour changer votre téléviseur, vous devriez peut-être changer… vos plans. Lors de la dernière édition de l’opération commerciale qui a eu lieu en avril, seuls 10 % des références de téléviseurs vendues en ligne ont vu leur prix baisser (1). Qui plus est, ces baisses étaient limitées puisque la remise moyenne ne dépassait pas 9 % et la ristourne la plus élevée atteignait péniblement 30 % ! La situation des smartphones était un peu meilleure : 15 % des références ont vu leur prix baisser avec une réduction maximale de 61 %. Mais encore fallait-il réussir à dénicher cette bonne affaire parmi les 3 315 références suivies. Au final, la moyenne des réductions se limitait à 10 %. Du côté des ordinateurs portables et des tablettes, les promotions étaient plus nombreuses (respectivement 16 % et 38 % des références suivies), mais moins importantes (seulement 6 % de réduction en moyenne).

French days high tech

Le gros électroménager

Si les ristournes sur les produits high-tech n’ont rien d’extraordinaire, c’est encore pire sur le gros électroménager. Seuls 10 % des lave-linge, 7 % des lave-vaisselle et 6 % des réfrigérateurs ont vu leur prix baisser pendant les French Days, de 7 % en moyenne. Parmi eux, quelques-uns ont fait l’objet d’une ristourne pouvant atteindre 30 %, pas plus. Sur les sèche-linge, les données sont encore plus cruelles : seulement 5 % de réduction en moyenne sur les produits en promotion et une ristourne maximum de 14 %. On est loin de la super-affaire.

French days gros électroménager

Le petit électroménager

C’est peut-être dans cette catégorie que se trouvent les meilleures affaires. D’après nos relevés, il était possible, lors des derniers French Days, d’acheter des fers à repasser ou des robots de cuisine  avec plus de 30 % de réduction, des machines à café avec plus de 40 % de réduction et même des sèche-cheveux et des rasoirs-tondeuses à moitié prix. Mais c’est aussi la catégorie de produits que les cybermarchands rechignent le plus à vendre en promotion. Seuls 8 % des robots cuisine, 7 % des fers et centrales vapeur et 6 % des machines à café ont fait l’objet d’une promotion, pour une réduction moyenne de 9 % max.

French days petit électroménager

En conclusion

Les cybermarchands ont beau promettre une avalanche de promotions à l’occasion des French Days, notre analyse montre que les vraies bonnes affaires sont finalement très rares. Les ristournes dépassant les 30 % ne concernent qu’une minorité de produits, et pas forcément les plus recherchés par les consommateurs. Dans leur très grande majorité, soit les prix ne bougent pas (certains, même, augmentent pendant cette période), soit ils baissent dans des proportions très limitées. Si l’on ajoute à cela le fait que certains commerçants font grimper les prix avant la période de promotion pour pouvoir afficher des pourcentages de réduction plus élevés le jour J, tout doit inciter le consommateur à se méfier de cette période commerciale. Pour avoir une chance de faire une vraie bonne affaire, il n’y a pas secret : il faut suivre longtemps à l’avance les produits et comparer le prix avant d’acheter sans se fier aveuglément au montant de la ristourne. Et surtout, ne pas forcément attendre les French Days.

Nos guides d’achat

Avant de choisir un produit, consultez nos guides d’achat :

(1) Comparaison entre le prix le plus bas constaté dans le mois précédent et le prix le plus bas constaté pendant les French Days.

Cyril Brosset

Grégory Caret