UFC-Que Choisir de l'Aude

Actualités nationales

Rougeole : la recrudescence des cas inquiète les autorités

Depuis novembre 2017, la France connaît une recrudescence de la rougeole avec 1232 cas déclarés. Alors que les enfants de moins d’un an et les adultes sont les plus sujets aux complications, les autorités sanitaires somment les personnes exposées à des cas de vérifier de toute urgence leur statut vaccinal.
C’est une des infections les plus contagieuses qui existent. Trop souvent considérée comme une maladie enfantine « à boutons » sans grand danger, la rougeole peut en réalité s’avérer gravissime chez le nourrisson et le jeune adulte. Se transmettent facilement par l’air (postillons, toux, éternuement…) à toute personne non protégée, elle peut, en cas de complications, atteindre les poumons et cerveau.
Depuis novembre 2017, 69 départements ont été touchés par l’épidémie et plus de 20% des cas ont été hospitalisés. La vaccination contre la rougeole est désormais obligatoire chez les enfants nés à partir de janvier 2018. • Pour les personnes nées avant 1980 L’Etat n’estime pas la mise à jour de la vaccination nécessaire dans cette population. Avant 1980, c’est à dire avant les premières campagnes de vaccination contre la rougeole, le virus circulait massivement dans la population. Pour les personnes nées antérieuremen, la probabilité d’avoir rencontré la maladie dans l’enfance et donc forte.

• Pour les personnes nées après 1980 Pour les personnes ayant leur carnet de vaccination : • Si celui-ci mentionne deux doses de vaccin, le patient est protégé.
• Si celui-ci ne mentionne qu’une dose de vaccin, le patient n’est pas forcément protégé.
Pour les personnes ignorant leur statut vaccinal (carnet de santé perdu,par exempl) : Il est recommandé de consulter son médecin pour éventuellement mettre à jour les vaccinations.
• Pour les enfants de 6 à 12 mois En France, la vaccination contre la rougeole n’est recommandée qu’à partir de 12 mois. « La principale raison pour laquelle il ne faut pas vacciner trop tôt est la capacité de déclencher une réponse immunitaire chez le jeune nourrisson. Elle est d’autant plus faible que le nourrisson est plus jeune ».
Le vaccin contre la rougeole étant vaccin vivant atténué, il ne peut être administré aux femmes enceintes et aux personnes immunodéprimées.
• Épidémie de rougeole : ça s’en va et ça revient La France a déjà connu une épidémie de rougeole entre 2008 et 2014. Près de 24 000 cas avaient alors été déclarés aux autorités. Un chiffre qui, selon un bulletin de l’Academie
de médecine, pourrait ne représenter que 55% des cas réels. Environ 43 000 personnes auraient effectivement été touchées durant cette période. 10 décès, dont celui d’un enfant de moins de 15 ans, étaient survenus sur la même période.